En supériorité numérique, les Reds ont cru arracher la victoire dans le temps additionnel. Coupable sur l’égalisation des Toffees, le capitaine de Liverpool reprenait victorieusement un centre de Mané (90e+2) mais son but a été refusé après intervention du VAR pour une position de hors-jeu de quelques millimètres du Sénégalais. Grâce à ce nul, Everton (13 points) est assuré de rester leader à l’issue de cette 5e journée.

SPORTS

Après avoir laissé partir le meneur de jeu, le Real Madrid regretterait sa gestion sous Zinédine Zidane.

Décidément, James Rodriguez s’est très vite adapté à l’Angleterre. Du côté de la Mersey, le joueur colombien revit. C’est simple, celui qui a coûté le total de 0€ au club de Liverpool est, avec Dominic Calvert-Lewin, le principal artisan du sacré début de saison des Toffees. Les troupes de Carlo Ancelotti pointent en tête de la Premier League, avec quatre victoires en autant de rencontres.

L’herbe est toujours plus verte ailleurs, et en l’occurrence pour James Rodriguez, la formule fonctionne avec Everton. Arrivé cet été pour ce que la presse anglaise a qualifié de « coup du siècle », le meneur de jeu s’éclate chez les Toffees, où il affiche déjà un compteur de 3 buts et 3 passes décisives en 5 rencontres seulement. Forcément du côté de Madrid, cela fait réfléchir au vu du peu de temps de jeu qui lui était accordé.

Selon As, il y aurait bien un malaise au club madrilène, concernant la réussite du Colombien en Premier League. Placardé, James n’a jamais vraiment eu sa chance sous Zinédine Zidane suite à son retour du Bayern Munich. Aujourd’hui en pleine réussite, le joueur passé par l’AS Monaco ferait réfléchir les dirigeants merengue sur la gestion de son cas par son entraîneur

Les dirigeants appréciaient le Colombien

Le journal explique que plusieurs dirigeants sont mécontents de la façon dont le coach français a géré le cas James ces dernières années. Ils estiment qu’au vu de ses prestations outre-Manche, le Colombien aurait encore pu apporter à Madrid. Selon la publication espagnole, chaque bonne prestation du joueur d’Everton est scrutée de très près dans les bureaux du club, où de nombreuses personnes pensaient déjà, avant son départ, qu’il pouvait être utile à l’équipe de la capitale espagnole.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 × 10 =