Aux Etats-Unis, une course à la Maison Blanche dominée par la Covid-19

Politique

C’est un événement sans précédent qu’aucune des deux parties n’aurait pu prévoir. La pandémie de Covid-19 est venu dominer cette élection durant la campagne.

À la Maison Blanche, le scepticisme face aux avertissements des scientifiques a été le premier réflexe de Donald Trump, qui a nié l’existence de la maladie.

« Maintenant, le virus dont nous parlons, beaucoup de gens pensent qu’il disparaît en avril avec la chaleur, quand la chaleur arrive. En général, il disparaît en avril » avait affirmé le président américain au début de l’arrivée de la pandémie sur le territoire étasunien.

Si Donald Trump a mis en place des interdictions partielles de voyager en Chine et en Europe, le président américain a écarté la nécessité de porter des masques. Contrairement à son rival, qui a rarement été vu sans.

Le message de l’administration Trump sur la distanciation sociale a été au mieux mitigé; à maintes reprises, ses partisans se sont étroitement enlacés dans les meetings politique durant la campagne. En revanche, les apparitions publiques du démocrate Joe Biden ont manifestement respecté les règles ; une déclaration politique claire alors que la crise s’aggravait chaque jour aux Etats Unis.

Confinera, confinera pas?

Les candidats ont également divergé sur la question du confinement. Joe Biden a plaidé en faveur d’une action plus rapide et durable. Craignant l’impact économique de celui-ci, Trump a de son côté repoussé la mesure. Et si ce confinement devenait inévitable, le président américain souhaite que les États rouvrent le plus vite possible, car un confinement créerait plus de mal que de bien selon lui.

Joe Biden a déploré un manque de leadership.

« Nous avons perdu des vies. Nous avons perdu des entreprises. Nous avons perdu des chèques de paie. Et maintenant, grâce aux maladresses de Donald Trump, nous pourrions perdre une partie des progrès que nous avions commencé à faire » avait déclaré, très remonté, le vice-président sous l’ancienne administration d’Obama lors d’un meeting de campagne.

Si Donald Trump continue de faire la promotion de certains médicaments qui ne font pas l’unanimité chez les scientifiques, l’ancien vice-président démocrate Joe Biden reste prudent. Comme beaucoup outre-atlantique, il a été stupéfait par les propos du président sur l’utilisation potentielle de désinfectant face à la Covid-19.

« Ensuite, je vois le désinfectant qui l’assomme en une minute. Et y a-t-il un moyen de faire quelque chose comme ça avec une injection à l’intérieur ou presque un nettoyage ? » questionnait Donald Trump, se retournant vers ses équipes lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche.

La gestion de la crise du Covid-19 critiquée

Dès le début – et ce contre les consensus scientifiques dominants – Donald Trump avait garanti à ses électeurs qu’un vaccin serait bientôt disponible. Une déclaration qui aurait probablement renforcé ses espoirs de réélection.

Mais pour l’instant, Donald Trump n’a récolté qu’une contamination à la Covid-19. Loin de changer son approche de la pandémie, le président républicain a plutôt considéré son rétablissement comme un triomphe personnel.

Néanmoins à ce stade, une grande partie de l’électorat s’était déjà fait une opinion très précise de sa façon de gérer la crise sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 ⁄ 2 =